Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Home Naturo-Naturopathe à Domicile
  • : PRENEZ VOTRE SANTE EN MAINS, NATURELLEMENT.Des conseils pour vous garder en bonne santé par la Naturopathie, la Géobiologie et la Bioénergie. Home Naturo, votre Naturopathe à Domicile.
  • Contact

Profil

  • Michel-HomeNaturopathe
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.
  • Découvrez mes conseils de Naturopathe diplômé de l'École de Robert Masson et restez en bonne santé grâce aux techniques naturelles de santé comme l'aromathérapie parce que votre santé vous appartient. Consultations à domicile.

A propos de la pub !

Mille excuses pour celles et ceux qui visitent mon blog, il y a des pub qui apparaissent....Je ne suis pas responsable de ces publications et ça me met même dans des situations désagréables quand je vois, par exemple, des annonces pour la calendrier vaccinal, des boissons énergisantes... !!!  Je vais essayer de remédier à ça pour que ces pubs n'apparaissent plus !!! Bonnes visites - tout de même - !  Prenez soin de vous. Michel.

Recherche

HomeNaturo, Votre Naturopathe

A.HomeNaturo OverblogNaturopathe diplomé du CENA. 

Consulations à votre domicile en Région Parisienne : Hauts de Seine, Val de Marne, Val d'Oise, Yvelines, Sarthe et Orne.

Réglage et plan alimentaire personnalisé - Gestion du Stress - Accompagnement des sportifs -

Accompagnement dans les magasins bio -

Ateliers & Conférences -

 

 

Archives

22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 23:04

 

 

HomeNaturo

 

 

vous souhaite un

 

 

homenaturo-noel-blog.jpg

 

 

et vous donne rendez-vous

 

 

l'année prochaine.

 

 

 




A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

homenaturo

34x34-facebook----

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 15:29

 

 

Durant les mois de mai et juin 2012 paraissaient sur ce blog deux articles exposant le cas du Docteur Moulinier.

Le premier article s'intitulait : Le Docteur Moulinier appelle à l'aide ! il exposait " l'affaire Moulinier " et le second : Le Docteur Moulinier entendu à Paris le 12 juin 2012 résumait l'audition du Dr. Moulilier à Paris.

Aujourd'hui je laisse la parole au Docteur Moulinier en vous présentant un extrait de son blog ainsi que le compte rendu de son jugement. A la suite, vous trouverez l'article consacré à ce courageux médecin par la Revue ALIS (Association Liberté Information Santé) qui milite pour le choix thérapeutique.

 

La planète est à l'image du Titanic


Extrait du blog du Docteur Moulinier (...)

Sans aucune plainte de patient, sur la base d´un dossier construit uniquement par des pièces administratives récupérées par l´institution à l´origine de la plainte et responsable de mon jugement  je serai interdit  pour un an  de donner des soins aux assurés sociaux à partir du premier janvier 2013.

Je suis cependant toujours autorisé à soigner en France  les citoyens européens

(et autres) non assurés sociaux et en Espagne je reste toujours médecin espagnol y travaillant sans aucun souci et avec d´excellentes relations professionnelles et administratives …

Mon crime :

     Essayer d’appliquer à mes patients les traitements les plus adaptés et les moins toxiques possibles en essayant d’utiliser toutes les thérapeutiques disponibles que cela soit en cancérologie ou dans la prise en charge de maladies lourdes.

     Préférer à l’application stricte d’un protocole thérapeutique (très souvent peu efficace et en cours d’expérimentation) un traitement individuel respectant le désir du patient et privilégiant le résultat clinique  au dépend de la statistique.

(...) je vais continuer à me battre jusqu´au bout.

 

Lire le jugement b ok mod ident

Lire le blog du Docteur Moulinier b ok mod ident

 

Les professionnels et militants de la Santé Alternative

soutiennent le Docteur Moulinier


ALIS-MOULINIER

 

Au sujet du Docteur Moulinier

Le Docteur Moulinier entendu à Paris le 12 juin 2012

Le Docteur Moulinier appelle à l'aide !


Au sujet de la Santé Humaine : 

L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle au chevet de la santé

Le Dr Alain Braillon, le médecin qui dérange...

Alerte : Le business de la santé et les vendeurs de maladies

Vers des expérimentations médicales humaines sans consentement !

Les maladies dégénératives en augmentation


Et de la Santé Animale : 

Les méthodes naturelles dans le soins aux animaux

Philippe Labre, vétérinaire Bio interdit d'exercer

 

 Pour ouvrir le débat et aller plus loin : 

Lettre ouverte d'un Naturopathe

Soutenir les associations

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----homenaturo

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 15:53
A François Hollande :
Pétition pour faire annuler la condamnation de Kokopelli

Kokopelli est une association à but non lucratif, fondée en 1999 qui maintient une collection planétaire unique, de plus de 2 200 variétés de plantes potagères, céréalières, médicinales, condimentaires, ornementales et une gamme de variétés très peu cultivées, peu connues, voire en voie de disparition. Elle place son action dans l’objectif solidaire de développer des projets d’aide envers les communautés démunies (183 en 2011). Kokopeli est attaquée aujourd'hui par un grainetier, Graines Baumaux.logoKOKOPELLI

Cette Société par actions simplifiée au capital de 1 000 000 d’euros, dont le chiffre d’affaires 2011 s’élève à hauteur de 13 952 923 € et le bénéfice 2010 à hauteur de 2 005 251 €, commercialise 2 835 variétés de graines potagères, florales, aromatiques, médicinales, fourragères et dites engrais verts. 

Le Tribunal de Grande Instance de Nancy et la Cour de Justice de l’Union Européenne ont condamné l’association Kokopelli, pour concurrence déloyale vis-à-vis de l’entreprise Graines Baumaux, à verser 100 000 € de dommages-intérêts à Graines Baumaux, ce qui pourrait la forcer à cesser ou modifier ses activités. 

Il est donc demandé au Président de la République, François Hollande, la traduction du Traité International sur les Ressources Phytogénétiques pour l’Agriculture et l’Alimentation (TIRPAA) dans notre législation nationale.

Ce Traité, voté par la France en 2002 et approuvé nationalement en 2005, reconnaît aux agriculteurs et aux jardiniers le droit de conserver, utiliser, échanger et vendre les semences ou le matériel de multiplication reproduits à la ferme sur son territoire. Il reconnaît la contribution des agriculteurs à la conservation de la biodiversité et stipule que rien ne peut entraver leurs droits de conserver, ressemer, échanger et vendre leurs semences reproduites à la ferme. 

Il est de plus réclamé de faire respecter l’autorisation d’approbation du TIRPAA votée en 2005, en interdisant tout droit de propriété intellectuelle sur le vivant et en limitant les normes commerciales et les droits des obtenteurs là où commencent ceux des agriculteurs, et l’abrogation de la Loi du 28 novembre 2011 relative aux certificats d’obtention végétale. 


Texte repris de la lettre de Monsieur René Balme, Maire de Grigny au Président de la République 

 

Sur le même sujet :

 

Kokopelli, mais c'est quoi donc ?

La Naturopathie et la BIO

L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle au chevet de la santé

 

 

Visionnez cette vidéo images[19] pour bien comprendre ce que réalise pour NOUS l'Association Kokopelli

 

Sur le même sujet lire :

Acheter des légumes bio, serait-ce hors la loi ? 13/09/2011
Pour l'EFSA, manger bio préserve bien la santé ! 11/11/2011
Loi sur les semences : le germe de la colère 19/12/2011
Les maladies dégénératives 17/01/2012
Salon de l'Agriculture, les victimes de pesticides sont là 01/03/2012
Dans la presse : la Drôme premier département BIO ! 01/03/2012
La bio à la campagne...présidentielle

25/01/2012

 

 

Signer la pétition ici : picto petition 

 

 

 

34x34-facebook----A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

homenaturo
Partager cet article
Repost0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 23:57

  Compte-rendu de l'audition du Docteur Didier Mouliner au Conseil de l'Ordre National des Médecins, Paris, 12 juin 2012

 

Le 6 mai 2012, le Docteur Didier Moulinier de Bordeaux, lançait un appel au secours sur internet  pour la défense d'une médecine alternative dans le domaine de la cancérologie et la liberté du choix thérapeutique dans l'intérêt des malades.

Pour l'application de traitements plus individualisés en médecine.

Il encourt l'interdiction d'exercer durant 1 année.

 

P1040121 edited

 

Déclarations d'Helsinki puis de Tokyo, respectivement en 1964 et 1975 : " Lors du traitement d'un malade, le médecin doit être libre de recourir à une nouvelle méthode diagnostique ou thérapeutique, s'il juge que celle-ci offre un espoir de sauver la vie, rétablir la santé ou soulager les souffrances du malade "

 

Le Point sur l'Affaire Moulinier

 


P1040114 edited

 

 

Que reproche-t-on

 

au Docteur Moulinier ?


 

 

 

d’avoir fait du mal à ses patients,

d’avoir aggravé leur état de santé,

d’avoir provoqué leur décès ?

NON

d’avoir influencé le jugement de ses patients,

d'avoir prôné des pratiques sectaires,

d'avoir abusé de leur confiance ?

NON PLUS

d’avoir pratiqué des actes indécents ou des attouchements sur ses patients,

d'avoir interféré sur leur vie privée,

de les avoir isolé psychologiquement ?

ENCORE NON

d'avoir fait courir un risque à ses patients,

de leur avoir demandé des honoraires exagérés,

d'avoir refusé catégoriquement la médecine allopatique dite conventionnelle ?

TOUJOURS NON

d'avoir reçu des plaintes de ses patients ou de leur famille ?

ET BIEN NON, aucune plainte en 25 années de pratique.

 

Alors, que reproche-t-on au Docteur Moulinier ?

 

Les autorités de contrôle sanitaire font grief au docteur Didier Moulinier de prescrire des médicaments en ne respectant pas les « données acquises de la science ».


" Nomadisme thérapeutique ", le mot est lâché mais en clair ça signifie quoi ?

 

Que ce Médecin a cherché sans relâche à prendre en compte la connaissance qu'il a de ses malades et pas seulement de leur maladie, lors de ses prescriptions, il s'est attaché à considérer leur réalité concrète de terrain aussi bien que leurs ressentis physiques face aux effets secondaires des médicaments prescrits et sans jamais oublier leur évolution psychologique.

Que ce Médecin a appliqué les thérapies qui, en conscience, lui semble les plus indiquées en tenant compte du bien-être de ses patients, dont les thérapies naturelles et alternatives conjointement aux thérapies conventionnelles.

Ses prescirptions ont ainsi suivi l'état général de ses patients au plus près et non le protocole de prescriptions édicté par les institutions médicales. Ainsi, il n’a pas toujours respecté - à la lettre - les doses indiquées sur les notices de certains médicaments. Doses déterminées par les laboratoires pharmaceutiques et validées par des autorisations de mises sur le marché (AMM) délivrées par l’Afssaps (Agence du médicament) et ce, quelque soit le patient.

 

Dès lors, les médecins fonctionnaires de la section des affaires sociales du Conseil de l’ordre des médecins d’Aquitaine ont estimé que, malgré ses 25 années d’exercice sans accident sanitaire et à l’entière satisfaction de ses malades, Didier Moulinier faisait courir un risque à ses patients.

Un risque suffisamment grave pour lui interdire d’exercer sa profession pendant un an.

 

En clair cela signifie q'un médecin aujourd'hui ne bénéficie plus de la liberté de prescription. Cette liberté étant ainsi mise sous tutelle des institutions médicales et des laboratoires pharmaceutiques qui, eux, ne voient jamais un malade.

 

 

Quelle est donc la valeur réelle de l’argumentaire présenté ?


1-Prescrire des médicaments

en ne respectant pas les « données acquises de la science ». 

Quelle est donc cette science absolue qui prime sur l'expérience, l'intelligence et la pratique d'un médecin face à ses patients ?

De quoi parle-t-on à l'heure du procès sur le Médiator ?

L'argument " scientifique " est-il encore irréfutable quand des dizaines de médicaments, dûment estampillés par les autorités et ayant tous reçu leur AMM, ont, ensuite, été interdits et retirés du marché pour leur dangerosité (Thalidomide, Distilbène, Isoméride, Vioxx, Accomplia, Di-antalvic, etc.) ? Il apparaît évident qu’on ne peut en aucun cas sacraliser ces indications pharmaceutiques aveugles. Certes, elles sont indispensables et doivent être prises en compte. Mais de là à s’appuyer sur elles pour condamner un praticien qui, en conscience, cherche la meilleure application possible, confine à une dérive vraiment inquiétante pour ne pas dire sectaire !

 

2- Pratiquer un " Nomadisme thérapeutique

C'est, pour le cas du Docteur Moulinier, ajuster les prises médicamenteuses et les doses à chacun de ses patients et ce, tout au long de l'évolution de leur traitement.

Chaque être humain est différent, chacun porte en lui une vitalité qui lui est propre, un vécu et une histoire personnelle qui le font réagir individuellement à telle ou telle thérapies.

Est-il concevable de dénier au Médecin, à travers les liens qu’il tisse avec son patient, le droit d’apprécier l'état et les aptitudes de celui-ci et d’adapter le traitement en conséquence. Notamment face aux effets secondaires douloureux voire toxiques des médicaments et aux effets psychologiques délétères ?

Est-il acceptable d'interdire aux patients l'accès à toutes les thérapies existantes, conventionnelles ou alternatives, dès lors qu'elles ne nuisent pas et apporte un mieux être aux malades ?

 

3- De faire pleinement participer le patient à son traitement 

Par la qualité d'écoute et de dialogue que le Docteur Moulinier instaure lors de ses consultations, le patient participe pleinement à l'évolution de son traitement et la prise en charge personnelle de sa maladie.

Or, pour l'autorité de tutelle seuls sont autorisés à discuter, en réunion multidisciplinaire, de la santé d'un malade les médecins concernés, quant au patient ces colloques ne le concerne visiblement pas.

 

De quoi est accusé le Docteur Moulinier ?


De faits contraires à l'honneur et à la probité !


La boîte de Pandore est ouverte...

Lorsqu'une autorité de tutelle cherche à déstabiliser ou nuire à l'un de ses membres, sans pour autant pouvoir présenter de réelles charges contre lui : plaintes, constats et témoignages ou encore flagrants délits de non droit, elle peut utiliser cette accusation, somme toute bien pratique et l'accuser de : " faits contraires à l'honneur et à la probité " !

Ainsi, le Docteur Moulinier se doit de répondre de son honneur et de sa probité...

Mais, les faits, n'ont-ils pas déjà répondu pour lui ? A-t-il essuyé une seule plainte ?

En quoi son honneur peut-il être en cause alors qu'il s'astreind à travailler même le week-end et qu'il est, aux dires de ses patients, d'une grande disponibilité et d'une parfaite écoute ?

Quant à sa probité, cette accusation était tellement indécente qu'elle ne fut même pas soulevée lors de son audition et que c'est son avocat qui a souligné que les honoraires du Docteur Moulinier respectaient les normes les plus strictes.

 

On le voit, il n'était donc pas ici question ni d'honneur ni de probité mais, dans les faits, les charges - non explicitement retenues - étaient bel et bien le non respect des protocoles thérapeutiques institutionnels et la liberté thérapeutique du Médecin ainsi que la liberté de choix thérapeutique du patient.

 

Or, comment ne pas constater l'obligatoire décalage entre l’indication d’un médicament, telle qu’elle a été déterminée par un fabricant dans son laboratoire et validée par une poignée d’experts, et sa mise en pratique lors de la consultation du Médecin face à chacun de ses patients ?

Si les fonctionnaires sont dans leur rôle en veillant au respect par les médecins des lignes de conduite décidées collectivement, il aparaît désolant qu’ils puissent abuser de leur pouvoir en traînant devant les tribunaux ordinaux celui ou celle qui s’est écarté tant soit peu de la lettre.

 

N'assistons-nous pas

à des déviances autoritaristes ?

 

Le Docteur Moulinier a dénoncé un état de non-droit.

 

Quels sont les différents points soulevés ?

 

Appliquer, à tous les cas particuliers, des indications générales.

C’est considérer l’être humain comme une machine stéréotypée et impersonnelle. Comme un objet.

 

C’est aussi faire passer pour définitives des connaissances qui, non seulement ont pu être établies dans des conditions critiquables (cf. conflits d’intérêt au sein même des autorités de contrôle, défaillance de la pharmacovigilance…), mais qui, en outre, et fort heureusement, évoluent au fur et à mesure que les études se multiplient et que le savoir s’enrichit.

 

C’est aussi risquer de condamner à l’avance toute approche nouvelle ou différente et non validée parce que non étudiée ou non encore tranchée.

 

C'est enfin, le prétexte tout trouvé de déclarer médecines non conventionnelles « non conformes aux données acquises de la science » peut ainsi être brandi pour lutter contre les démarches alternatives et la diversification médicale, sans avoir besoin de se justifier plus que cela. Alors que dans la lutte de la médecine conventionnelle face aux thérapies alternatives, les grands groupes pharmaceutiques brandissent déjà si souvent le spectre des pratiques sectaires mis à leur disposition par les organismes officiels.

 

Et avec le soutien naïf d’une population que l’on trompe mais qui se croit ainsi protégée des charlatans…

 

Refuser au Médecin le droit de prescriptions personnelles.

C'est lui dénier l'autorité médicale sanctionnée par des diplômes d'état.

 

C'est censurer son honnêteté intellectuelle due à tous prescripteurs.

C'est condamner d'avance ses efforts vers un mieux-être de ses patients.

C'est proscrire de sa réflexion la nécéssité première de ne pas nuire.

C'est l'empêcher, enfin, d'établir un discours participatif avec ses malades.

 

Empêcher les patients de choisir leur thérapie.

C'est déconsidérer l'humain.

 

C'est privilégier les traitements de masse aux thérapies et traitements personnalisés.

C'est exclure le malade de son propre chemin de guérison.

C'est condamner le malade à un seul protocole thérapeutique possible.

 

Compte-rendu de l'audition du Docteur Moulinier

au Conseil de l'Ordre des Médecin du 12 juin 2012

 

14h, le 12 juin 2012, Paris, Conseil de l'Ordre des Médecins.

 

P1040112 editedNous sommes une centaine de personne à attendre que les portes du Conseil de l'Ordre des Médecins s'ouvrent.

Certains brandissent des banderoles, d'autres tiennent sous le bras d'imposants dossiers : leurs dossiers médicaux, tous affichent un visage déterminé et inquiet.

 

 

 

   

 Le Conseil de l'Ordre nous ouvre grand ses portes P1040115

et la salle d'audience s'avère vite trop petite.

 

Ils sont 5 à siéger, P1040125 sur une estrade en arc-de-cercle qui fait face à " l'accusé ", son avocat et au public.

5 médecins, 5 confères devenus aujourd'hui 5 juges.

 

P1040122 edited Le temps pour tout le monde de s'installer aussi confortablement que possible, certains resteront debout, d'autres arriveront à s'assoir par terre, le temps de déployer les banderoles sur lesquelles on peu lire : P1040123 " Primum non nocere "  qui signifie : « d'abord, ne pas nuire » sur d'autres sont écrits les injonctions : " Fichez-lui la paix " ou encore : " Nous, patients, voulons garder le Dr Moulinier ", le temps que le silence se fasse et l'un des Médecins de l'Ordre entame la lecture de l'acte d'accusation - dont les points principaux ont été évoqués plus haut -.

 

La parole est ensuite à la défense

et c'est l'avocat du Docteur Moulinier qui intervient le premier. 

Il n'argumentera pas sur l'aspect médical proprement dit, P1040124 edited laissant ce soin au Docteur Moulinier lui-même, il va pourtant souligner des points cruciaux dont, le plus important : l'absence totale de plainte de patients envers le Docteur Moulinier et ce après 25 années de pratique mais aussi l'absence, fondamentale, de plainte émanant de Médecins à l'encontre du Docteur Moulinier. Enfin, il va mettre en lumière les honoraires du Docteur Moulinier en parfaite conformité avec les honoraires des Médecins de sa région.

 

C'est le moment pour le Docteur Moulinier d'exposer son point de vue. P1040126 edited

Dès la première phrase, la voix se brise et les larmes montent à ses yeux. Plusieurs fois il boira un verre d'eau pour tenter d'avaler son émotion. Mais elle sera plus forte que lui lorsqu'il plaidra la cause de ses patients en indiquant à ses paires, à ses juges, qu'une interdiction d'exercer durant une année équivaut à la fermeture définitive de son cabinet et à un retour aux thérapies de masse pour ses patients.

 

Que dit le Docteur Moulinier ?


Oui, il a prescrit un quart de dose alors qu'une 1/2 dose été la posologie intaurée par le Laboratoire Pharmaceutique.

 

Oui, il a conseillé à ses patients des traitements ou soins alternatifs, tout en continuant les traitements allopathiques classiques.

 

Oui, il a demandé des examens complémentaires ou pratiqué des diagnostics tactils, hors imageries médicales, lui permettant de déceler des tumeurs qui avaient été jusqu'alors imperceptibles et qui se sont avérés présentes.

 

Non, il n'a jamais agit contre l'intérêt de ses patients.

Non, jamais aucun de ses malades ne s'est plaint de sa pratique.

Non, il n'a jamais publié de publicité et ce n'est que par le bouche à oreille que son cabinet ne désempli pas.

 

Et enfin, cet homme qui se bat, avoue, des sanglots dans la voix, qu'il s'interdit désormais de se rendre à son cabinet le samedi parcequ'il reçoit des monceaux de lettres recommandées du Conseil de l'Ordre et qu'il doit alors attendre, dans l'angoisse, le lundi matin pour lire les courriers de son organisme de tutelle.

 

Le Docteur Moulinier finit son intervention en confiant qu'il sait à quoi s'attendre et qu'il envisage de s'expatrier en Espagne pour pouvoir continuer sa pratique.

 

La parole est ensuite donnée au Médecin Conseil, fonctionnaire de la Caisse d'Assurance Maladie.


Visiblement mal à l'aise, durant toute l'intervention du Docteur Moulinier, jamais cette femme n'a levé les yeux de ses dossiers et jamais leur regard ne s'est croisé.

Elle prend la parole, la voix est trop faible, malgré le micro et plusieurs personnes lui demandent de parler plus haut. La tête baissée sur ses dossiers, un peu perdue parfois dans ses documents, elle lit, sans conviction, le rapport qu'elle n'a pas rédigé, l'enquête qu'elle n'a pas suivie mais que d'autres ont mené.


Elle va s'appuyer sur 3 ou 4 dossiers de malades du Docteur Moulinier - remontant pour certains à plus de vingt ans en arrière-, argumentant que pour celui-ci la dose du médicament prescrit à été diminuée, que pour celui-là le traitement a été interchangé par une autre molécule ou que pour cette autre la thérapie mise en place a été trop tardive.

Le Docteur Moulinier demande l'autorisation de lui répondre :

Pour le premier patient, diminuer la dose du médicament lui a permit de retrouver ses forces plus rapidement, en complément avec une thérapie alternative et qu'il est aujourd'hui considéré comme guérit de son cancer, l'ex-malade, debout au fond de la salle acquiesse.

Pour le second malade, la molécule active du médicament prescrit lui occasionnait des douleurs musculaires intolérables, le changement de médicament il a permit de continuer son traitement avec bénéfice et sans douleur.

Enfin, pour la troisième personne, en effet, la thérapie mise en place s'est avérée bien tardive et le Docteur Moulinier le regrette puisque cette malade n'a été prise en charge par lui que trois jours avant son décès !

En conclusion, il s'étonne que des experts médicaux aient réussit à émettre un avis médical probant sur simple appel téléphonique aux patients concernés.

 

Le Médecin Conseil, fonctionnaire de la Caisse d'Assurance Maladie va balayer d'un geste les mises au point du Docteur Moulinier en rétorquant que le nomadisme thérapeutique est inacceptable et qu'un protocole mis en place se doit d'être suivi.

 

C'est fini.

Toutes les partis ont été entendu.

Les Médecins de l'Ordre vont encore poser quelques questions et faire une synthèse de ce qui a été dit.


Le Docteur Moulinier aura le mot de la fin :


Jugez-moi, interdisez-moi d'exercer mais sachez bien que les malades ne sont plus prêts à suivre aveuglément les décisions des Laboratoires pharmaceutiques pas plus que les thérapies de masse.

Sachez bien que c'est tout un ordre social, toute une vision arbitraire de la société que vous jugez ici.

Une révolution est en marche, pensez-vous pouvoir l'arrêter ? "

 

 

Il finira en remerciant toutes celles et ceux qui se sont déplacés, toutes celles et ceux qui ont signé la pétition qui circule sur internet, toutes celles et ceux qui ont visionné sa vidéo et toutes celles et ceux qui le soutiennent.

 

P1040128

    Le Docteur Moulinier à la sortie de ses 3 heures d'audition face au Conseil de l'Ordre.


 

La décision du Conseil de l'Ordre des Médecins sera rendue d'ici l'été.


 

« La liberté de soigner du cancérologue a disparu »

 

Extrait de l' article de Nicole Delépine, responsable de l´unité d´oncologie pédiatrique de l´hôpital universitaire Raymond Poincaré à Garches, paru dans atlantico en septembre 2011 : « Cancérologie : "La médecine n´est plus au service du patient, mais d´un système marchand" » :

 

« Il y a une vingtaine d’années de cela, le bon médecin choisissait en son âme et conscience, selon le serment d’Hippocrate, le meilleur traitement pour son patient, au regard des données actuelles de la science.

Il engageait ainsi sa responsabilité personnelle après un colloque singulier avec son malade.

 

Depuis les années 1990 - et singulièrement de façon de plus en plus autoritaire depuis le plan cancer de 2004 -

la liberté de soigner du cancérologue a disparu en France et dans certains pays occidentaux.

Au prétexte fallacieux de la qualité des soins, tous les dossiers de patients sont "discutés en réunion multidisciplinaire où de fait l’essai thérapeutique en cours testant les drogues nouvelles est imposé par la "communauté". Le praticien qui souhaite déroger à ce système doit s’expliquer et encourt tous les ennuis possibles, en particulier de voir le service auquel il participe perdre son autorisation de pratiquer la cancérologie. »


 

  

Le Docteur Moulinier s'explique

et dénonce un état de non droit 

 

 

Voir la vidéo : b ok mod ident

 

Signer la pétition

ici

picto petition

 

 

 

A.HomeNaturo Overblog

J'étais aux côtés du Docteur Moulinier, parmi la foule de patients, d'amis et d'inconnus venus le soutenir dans cette épreuve.

J'ai été témoin de l'émotion de cet homme droit et intègre, je l'ai vu salué par ses patients qui, les larmes aux yeux, lui témoignaient leur gratitude et leur soutien, je l'ai entendu s'expliquer, j'ai assité à ce combat, sans doute perdu d'avance, d'un homme dont les convictions seules le font encore se tenir debout.

Nous nous sommes salués, P1040137 lui, le médecin cancérologue " officiel " et moi, le Naturopathe, nous avons évoqué l'avenir de la médecine et l'avènement d'une nouvelle vision médicale. P1040138

Auprès du Docteur Moulinier se trouvait une foule qui refuse d'être considérée comme une masse compacte mais qui revendique le droit d'être considérée en tant qu'être humain, en tant que personne individuelle.


 

 P1040139

J'ai été heureux d'y rencontrer d'autres acteurs de la santé alternative telle que Sophie Lacoste, Rédactrice en Chef du magasine " Rebelle Santé " avec laquelle j'ai passé un très joli moment.

 

Vous pourrez, d'ailleurs, lire le compte-rendu complet et argumenté de cette affaire dans le prochain numéro de " Rebelle Santé " !

 

 

   

La révolution est en marche...les paroles du Docteur Moulinier raisonnent encore en moi.

 

Combien encore de Beljanski, de Hamer, de Braillon, combien encore de médecins, de chercheurs et même de vétérinaires mis au banc de la société pour avoir seulement cherché à soigner et à soulager de grands malades en dehors des chemins bien balisés des laboratoires pharmaceutiques ?

Notre corps, notre santé nous appartiennent, les choix thérapeutiques doivent être libres.

Le Docteur Moulinier n'a jamais eu à patir d'aucune plainte de ses patients, pourquoi donc une telle sanction à son encontre et à l'encontre de ses patients ?

Le choix thérapeutique doit être le premier des choix et le plus libre.

 

Le Docteur Moulinier quelques jours avant sa comparution :


" J´ai décidé de ne plus me taire et de continuer à contribuer à réveiller les consciences populaires car il y a urgence à réagir ! "

 

moul3.JPG

« Tout d´abord un grand merci à tous (…) Ma vidéo a eu un impact incroyable, comme quoi à l´image du combat que le médecin livre face à la maladie il faut toujours se bagarrer jusqu´au bout.

 

Je croyais être seul dans mon combat et la bouteille à la mer lancée avec cette vidéo a déclenché un véritable tsunami de bonheur pour moi et j´espère une immense claque à tous ceux qui travaillent dans l´ombre pour le bien être de "big brother et big pharma".

 

Je ne me fais pourtant pas trop d´illusion sur mon sort à Paris et même si je suis serein à titre personnel, je suis assez désespéré par le sort réservé à mes patients si je suis dans l´obligation de continuer mon activité médicale uniquement en Espagne (ironie de l´histoire, c´est là que les français doivent venir se réfugier maintenant). Soyez assurés que je me battrai jusqu´au bout pour vous car je n´ai pas le droit de vous décevoir. A ce jour, il y a déjà eu plus de 50 000 connexions pour visualiser ma vidéo.

 

Je n´ai pas observé de réaction franchement agressive à ma vidéo, ce qui prouve que mon cas personnel cristallise le ras-le-bol des citoyens face à la société déshumanisée que l´on veut les obliger à accepter. Certains m´ont fait le reproche de mon statut conventionnel, qu´ils sachent que je partage leur critique car ma vision humaniste me met mal à l´aise face à ce statut. J´ai essayé dans mon blog d´expliquer les raisons qui m´ont obligé à faire ce choix de stratégie.

 

Toute cette aide que je reçois de toute part me permet de prendre un tournant dans ma vie et même si mon désir reste grand de continuer à exercer mon activité médicale j´ai décidé de ne plus me taire et de continuer à contribuer à réveiller les consciences populaires car il y a urgence à réagir !

 

J´ai vu disparaître la plupart des produits injectables légalisés en Europe, peu onéreux et très efficaces, comme le Carzodelan, le MCH, le FEV, le ST 52 etc. uniquement parce qu´ils n´étaient plus assez rentables ou que l´investissement nécessaire à la réalisation des études demandées par l´Europe, pour obtenir leur autorisation de mise sur le marché, constituait un investissement irréalisable. Un paradoxe pour des médicaments qui existaient depuis 50 ans pour certains et pour lesquels jamais d´accidents n´avaient été constatés. En fait, ces médicaments n´ont pas été interdits mais à une date buttoir ils n´ont plus eu le droit d´exister.

 

Je suis très inquiet pour l´avenir des analyses sanguines comme les bilans Vernes car on oblige les laboratoires à se regrouper en plateau technique et par la suite ce seront les agents de l´AFSSAPS [Agence du médicament] qui donneront les accréditations. Vous m´avez compris…

 

Malgré les annonces rassurantes diffusées régulièrement je suis très inquiet aussi pour le sort des compléments alimentaires, d´autant que Big Pharm veut s´y intéresser aussi… »

 

Source : jlml.fr du 02.06.12

 

9 mai 2012 : Le Docteur Moulinier appelle à l'aide !

 

Au sujet de la Santé Humaine : 

Les Docteurs Delépine, Moulinier dénoncent l'industrie pharmaceutique

L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle au chevet de la santé

Le Dr Alain Braillon, le médecin qui dérange...

Alerte : Le business de la santé et les vendeurs de maladies

Vers des expérimentations médicales humaines sans consentement !


Et de la Santé Animale :

Les méthodes naturelles dans le soins aux animaux

 

Octobre 2012 compte rendu du jugement du docteur Moulinier :

Le Docteur Moulinier ne baisse pas les bras !


  A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----homenaturo

Partager cet article
Repost0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 23:57

 

 

Appel au secours du Docteur Didier Moulinier de Bordeaux Caudéran pour la défense d'une médecine alternative dans le domaine de la cancérologie et la liberté du choix thérapeutique dans l'intérêt des malades.

Pour l'application de traitements plus individualisés en médecine.

 

  

Le Docteur Moulinier s'explique

et dénonce un état de non droit 

 

 

Voir la vidéo : b ok mod ident

 

Signer la pétition

ici

picto petition

 

 

 

A.HomeNaturo Overblog

Combien encore de Beljanski, de Hamer, de Braillon, combien encore de médecins, de chercheurs et même de vétérinaires mis au banc de la société pour avoir seulement cherché à soigner et à soulager de grands malades en dehors des chemins bien balisés des laboratoires pharmaceutiques ? Notre corps, notre santé nous appartiennent, les choix thérapeutiques doivent être libres. Le Docteur Moulinier n'a jamais eu à patir d'aucune plainte de ses patients, pourquoi donc une telle sanction à son encontre et à l'encontre de ses patients ?

Le choix thérapeutique doit être le premier des choix et le plus libre.

 

Je serai à Paris, aux côté du Docteur Moulinier,

le 12 juin 2012, 180 bd Haussmann à 14 h et vous ?

 

 

Ce qui s'est passé le 12 juin lors de l'audition

du Docteur Didier Moulinier au Conseil de l'Ordre des Médecins

Lisez ici le compte-rendu :

Le Docteur Moulinier entendu à Paris le 12 juin 2012



 

Au sujet de la Santé Humaine :

L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle au chevet de la santé

Le Dr Alain Braillon, le médecin qui dérange...

Alerte : Le business de la santé et les vendeurs de maladies

Vers des expérimentations médicales humaines sans consentement !

 

Et de la Santé Animale :

Les méthodes naturelles dans le soins aux animaux

 

Octobre 2012 compte rendu du jugement du docteur Moulinier :

Le Docteur Moulinier ne baisse pas les bras !

 


  A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----homenaturo

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 18:25
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/17/Philippe_Torreton_Cannes.jpg/220px-Philippe_Torreton_Cannes.jpg Lettre de Philippe Torreton à
Jean Ferrat

 

 Jean,


J'aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie. J'aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu'à faire éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j'étais à Entraigues il n'y a pas si longtemps et je n'ai pas souhaité faire le pèlerinage. Le repos c'est sacré !

 

Pardon te t'emmerder, mais l'heure est grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois que le Figaro comme dans les hôtels qui ne connaissent pas le débat d'idées , je ne sais pas si tu vois tout, de là haut, ou si tu n'as que les titres d'une presse vendue aux argentiers proche du pouvoir pour te tenir au parfum, mais l'heure est grave!

 

Jean, écoute-moi, écoute-nous, écoute cette France que tu as si bien chantée, écoute-la craquer, écoute la gémir, cette France qui travaille dur et rentre crevée le soir, celle qui paye et répare sans cesse les erreurs des puissants par son sang et ses petites économies, celle qui meurt au travail, qui s'abîme les poumons, celle qui se blesse, qui subit les méthodes de management, celle qui s'immole devant ses collègues de bureau, celle qui se shoote aux psychotropes, celle à qui on demande sans cesse de faire des efforts alors que ses nerfs sont déjà élimés comme une maigre ficelle, celle qui se fait virer à coups de charters, celle que l'on traque comme d'autres en d'autres temps que tu as chantés, celle qu'on fait circuler à coups de circulaires, celle de ces étudiants affamés ou prostitués, celle de ceux-là qui savent déjà que le meilleur n'est pas pour eux, celle à qui on demande plusieurs fois par jour ses papiers, celle de ces vieux pauvres alors que leurs corps témoignent encore du labeur, celles de ces réfugiés dans leurs propre pays qui vivent dehors et à qui l'on demande par grand froid de ne pas sortir de chez eux, de cette France qui a mal aux dents, qui se réinvente le scorbut et la rougeole, cette France de bigleux trop pauvres pour changer de lunettes, cette France qui pleure quand le ticket de métro augmente, celle qui par manque de superflu arrête l'essentiel...

 

Jean, rechante quelque chose je t'en prie, toi, qui en voulais à D'Ormesson de déclarer, déjà dans le Figaro, qu'un air de liberté flottait sur Saigon, entends-tu dans cette campagne mugir ce sinistre Guéant qui ose déclarer que toutes les civilisations ne se valent pas? Qui pourrait le chanter maintenant ? Pas le rock français qui s'est vendu à la Première dame de France. Ecris nous quelque chose à la gloire de Serge Letchimy qui a osé dire devant le peuple français à quelle famille de pensée appartenait Guéant et tout ceux qui le soutiennent !

 

Jean, l'huma ne se vend plus aux bouches des métro, c'est Bolloré qui a remporté le marché avec ses gratuits. Maintenant, pour avoir l'info juste, on fait comme les poilus de 14/18 qui ne croyaient plus la propagande, il faut remonter aux sources soi-même, il nous faut fouiller dans les blogs... Tu l'aurais chanté même chez Drucker cette presse insipide, ces journalistes fantoches qui se font mandater par l'Elysée pour avoir l'honneur de poser des questions préparées au Président, tu leurs aurais trouvé des rimes sévères et grivoises avec vendu...

 

Jean, l'argent est sale, toujours, tu le sais, il est taché entre autre du sang de ces ingénieurs français. Lajustice avance péniblement grâce au courage de quelques uns, et l'on ose donner des leçons de civilisation au monde...

 

Jean, l'Allemagne n'est plus qu'à un euro de l'heure du STO, et le chômeur est visé, insulté, soupçonné. La Hongrie retourne en arrière ses voiles noires gonflées par l'haleine fétide des renvois populistes de cette droite "décomplexée".

 

Jean, les montagnes saignent, son or blanc dégouline en torrents de boue, l'homme meurt de sa fiente carbonée et irradiée, le poulet n'est plus aux hormones mais aux antibiotiques et nourri au maïs transgénique. Et les écologistes n’en finissent tellement pas de ne pas savoir faire de la politique. Le paysan est mort et ce n’est pas les numéros de cirque du Salon de l’Agriculture qui vont nous prouver le contraire.

 

Les cowboys aussi faisaient tourner les derniers indiens dans les cirques. Le paysan est un employé de maison chargé de refaire les jardins de l'industrie agroalimentaire. On lui dit de couper il coupe, on lui dit de tuer son cheptel il le tue, on lui dit de s'endetter il s'endette, on lui dit de pulvériser il pulvérise, on lui dit de voter à droite il vote à droite... Finies les jacqueries!

 

Jean, la Commune n'en finit pas de se faire massacrer chaque jour qui passe. Quand chanterons-nous "le Temps des Cerises" ? Elle voulait le peuple instruit, ici et maintenant on le veut soumis, corvéable, vilipendé quand il perd son emploi, bafoué quand il veut prendre sa retraite, carencé quand il tombe malade... Ici on massacre l'Ecole laïque, on lui préfère le curé, on cherche l'excellence comme on chercherait des pépites de hasards, on traque la délinquance dès la petite enfance mais on se moque du savoir et de la culture partagés...

 

Jean, je te quitte, pardon de t'avoir dérangé, mais mon pays se perd et comme toi j'aime cette France, je l'aime ruisselante de rage et de fatigue, j'aime sa voix rauque de trop de luttes, je l'aime intransigeante, exigeante, je l'aime quand elle prend la rue ou les armes, quand elle se rend compte de son exploitation, quand elle sent la vérité comme on sent la sueur, quand elle passe les Pyrénées pour soutenir son frère ibérique, quand elle donne d'elle même pour le plus pauvre qu'elle, quand elle s'appelle en 54 par temps d'hiver, ou en 40 à l'approche de l'été. Je l'aime quand elle devient universelle, quand elle bouge avant tout le monde sans savoir si les autres suivront, quand elle ne se compare qu'à elle même et puise sa morale et ses valeurs dans le sacrifice de ses morts...

 

Jean, je voudrais tellement t'annoncer de bonnes nouvelles au mois de mai...

 

Je t'embrasse.

Philippe Torreton

 

A.HomeNaturo OverblogJe ne commenterai pas cette belle lettre que j'ai voulu partager ici avant des élections, semble-t-il, importantes.

Je citerai juste Jean Ferrat :

- " Mon Pays était beau, d'une beauté sauvage, et l'homme, le cheval et le bois et l'outil, vivaient en harmonie.

Jusqu'à ce grand saccage.

Personne ne peut plus simplement vivre ici..."

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----homenaturo

Partager cet article
Repost0
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 16:36

 

 

Gaz de schiste : NON merci ! 

 

Sans aucune information, sans aucune consultation, le gouvernement français  a offert, à des sociétés nationales et étrangères le droit d’explorer le sous-sol français à la recherche de gaz et de pétrole de schiste.

 

La technique pour ramener le gaz à la surface est nouvelle, délicate et surtout, désastreuse sur le plan environnemental. La «fracturation hydraulique horizontale», consiste à provoquer des failles à l’aide d’un liquide envoyé à très forte pression, pour libérer le gaz et le pétrole pris dans la roche compacte, à environ 2000 mètres de profondeur. Trois «ingrédients» sont nécessaires pour créer ces mini séismes : des quantités phénoménales d’eau (entre 15 000 et 20 000 m3), des produits chimiques (plus de 500) pour attaquer la roche et des micro-billes pour maintenir ouvertes les failles.

Aux Etats-Unis, le bilan de l’extraction de ces énergies fossiles est catastrophique : pollution massive des nappes phréatiques et de l’air, destruction des paysages et de milieux naturels, etc. Leur exploitation, en France, conduirait inéluctablement aux mêmes dégâts ainsi qu’à des émissions accrues de gaz à effet de serre, alors même que notre pays s’est engagé à les diviser par quatre.

Les autorisations de prospection sur plus de 10% du territoire ont été accordées sans débat sur les besoins énergétiques à moyen et long terme, sans discussion sur la nécessité de lutter contre le gaspillage, rechercher une meilleure efficacité énergétique et les alternatives renouvelables.

 

Pour toutes ces raisons, nous exigeons un débat public avec la société civile, les élus locaux et nationaux, pour dresser un inventaire complet des conséquences environnementales, sanitaires, économiques et sociales de cette «nouvelle folie industrielle».

 

C’est pourquoi nous demandons un gel immédiat des prospections et la suspension des permis de recherche de gaz et pétrole de schiste sur l’ensemble du territoire français.

 


Coordination des collectifs pour un moratoire sur la prospection du gaz de schiste

picto petition

 

 


  Pour être informé, pour vous mobiliser : 
  ASSOCIATION VIGILANCE PERIGORD b ok mod ident


 

LES ARTICLES CONCERNANT LE GAZ DE SCHISTE PUBLIES SUR HOMENATURO 

lire aussi :

Gaz de Schiste en Dordogne le permis est autorisé ! 05/05/12

Gaz de Schiste, le Tribunal autorise la reprise de l'exploration  26/05/11 

André Picot du CNRS : il faut interdire le gaz de schiste !  12/05/11 

Gaz de Schiste à l'Assemblée Nationale, Non mais...peut-être...  11/05/11 

Gaz de Schiste en Seine & Marne débat parlementaire 10 mai 10/05/11

Dans la presse : Gaz de Schiste un rapport favorable 10/05/11 

Gaz de Schiste, des parlementaires, un député, un lobby et nous 08/05/11 

Gaz de Schiste, Toreador entre dans l'arène : les associations aussi 23/04/11

Gaz de Schiste vers l'arrêt des autorisations   14/04/2011

Dans la presse : Centrale nucléaire de Brennilis et Gaz de Schiste 10/04/2011

Gaz de schiste en Pays de Bray 08/04/2011 

Si les travaux sont légaux, alors que peut-on craindre ? 06/02/2011 

 

     Le gaz de schiste comprendre : une nouvelle catastrophe écologique ?   (vidéo)

Les Documents format PdF sur le sujet

et les adresses des collectifs & associations anti gaz de schiste

Gaz de Schiste et Energie Nucléaire les documents Pdf

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

34x34-facebook----homenaturo

 


Partager cet article
Repost0
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 14:53

Questions sur la santé et les institutions

Sur le Blog de naturopathe HomeNaturo-naturopathie et iridologie consultation à domicile ou par téléphone.

 

 Quand la santé a mal à la société 

 

 

A.carre sante blog HomeNaturoSi la Naturopathie fait le lien entre les comportements humains, le bien-être et/ou les pathologies, la pratique naturopathique doit aussi être un lien entre les différents acteurs, militants, collectifs et associations qui oeuvrent pour le maintien, le respect et le choix en matière de santé collective, vers une meilleure qualité environnementale et dans la protection animale.

 

Un Institut nous interpelle tout particulièrement  :

 

 

   Le droit de se soigner autrement 

 

 

A.HomeNaturo OverblogChacun des articles de ce blog, chacune de ces pages n'ont qu'un seul but : évoquer la santé, préserver la santé.

Seulement voilà, ça peut sembler difficile voire impossible.

Seulement voilà, c'est prendre en compte tant de paramètres que la liste en paraît parfois trop longue, trop lourde, jamais exaustive.

Seulement voilà je ne suis qu'un Naturopathe, je ne suis pas médecin, je ne suis pas membre de l'Affsaps, de l'Oms, chercheur à l'Inra, que sais-je encore, je suis Naturopathe autant dire pour beaucoup un farfelu, un passéïste, un rétrograde voire même un charlatan ou pire encore le gourou d'une secte !

Pourtant, ce parcours de santé est tellement important qu'il vaut bien que l'on s'y attarde un peu, que l'on y prenne quelques peines.

Au moment de la naissance, la Nature, Dieu, les fées, le hasard, la génétique, appelez-ça comme vous voudrez, ont offert, à la plupart d'entre nous, un cadeau incroyable en même temps que la vie : la Santé !

Cette santé que nous nous souhaitons bonne une seule fois par an, comme si nous ne prenions véritablement conscience de sa valeur qu'à l'aube d'une nouvelle année...et durant les 364 jours restant ce bien si précieux, ce merveilleux cadeau est oublié, rejeté dans un coin de la mémoire.

Alors que préserver sa santé devrait être un réflexe quotidien, une attention à soi journalière, une façon d'être jour après jour. Et un apprentissage à commencer dès le plus jeune âge, apprentissage que tout Naturopathe souhaiterait voir mis en place.

 

 

A.carre sante blog HomeNaturo

Sans les comités, sans les associations de malades et les collectifs de professionnels de santé ou sans l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle  , les pratiques de thérapies naturelles seraient vite sujettes à une véritable chasse aux sorcières. 

 

Ainsi, les fleurs de Bach par exemple, figurent dans les fichiers antisectes gouvernementaux, lesquels les condamnent parce que celles-ci peuvent être prônées par des groupes se réclamant du Nouvel Age !

Un autre exemple, le Millepertuis merveilleuse plante qui concurrence très efficacement les antidépresseurs chimiques, a échappé de justesse à un souhait du Ministère de la Santé, qui, en 2002, entendait le retirer du marché au motif qu'il pouvait nuire à l'efficacité d'un antiviral...de synthèse.

Combien de chercheurs, de médecins pratiquent aujourd'hui à l'étranger faute de ne plus pouvoir exercer leur profession en France. Et n'allez pas croire que ces professionnels de la santé étaient de dangereux charlatans pouvant porter atteinte aux malades, la vérité est ailleurs.

Car enfin, comment croire que le Ministère de la Santé agisse de façon aussi radicale envers des chercheurs et des médecins et que, dans le même temps, il soit tellement lent à réagir face à des médicaments aussi dangereux que le Médiator ou des pratiques plus que condamnables comme le sang contaminé ou, récemment, les prothèses mammaires défectueuses ?

La position officielle des autorités face aux médecines naturelles est clairement hostile. Un rapport de 2010 des « Miviludes* », une mission ministérielle du gouvernement français créée pour surveiller les sectes, classe sans distinction, l’ensemble des méthodes thérapeutiques non conventionnelles dans la catégorie des dérives sectaires. (*Mission Interministérielle de VIgilance et de lutte contre les Dérives Sectaires)


Ce seul anathème prononcé contre le secteur tient lieu d’argumentation.

Résultat :

Faire reconnaître une thérapie non conventionnelle relève de la gageure même lorsqu’elle est portée par des médecins reconnus ou que leur efficacité est prouvée par des études publiées dans les revues médicales internationales.


Pourquoi donc une telle hostilité me direz-vous, si ce n'est dans l'intérêt du malade ?


La vérité c’est que nos systèmes de santé d’après guerre ont été conçu pour satisfaire l’idéal du « tout médicament ».

« La raison n’a plus cours, seuls les médicaments chimiques sont la réponse à tout problème, grave ou pas. » comme l’observe Sylvie Simon.

En outre, les intérêts économiques en jeu sont tellement importants (grands laboratoires, administrations, mutuelles... etc.) qu’il est très difficile de faire bouger les choses, alors qu’il y a urgence ! Les secteurs de la santé ressemblent aujourd'hui à des spirales qui n'en finissent pas de tourner et, comme le soulignait le Sénateur Edward Kennedy, :

" nous avons besoin d'études de la FDA*  pour protéger la santé des citoyens et non celle de l'industrie pharmaceutique " The Observer, 19.12.2004 (*Food and Drug Administration aux Etats-Unis, l'équivalent de notre Affssaps national) il est bien évident que ces propos s'appliquent aussi pour la Frane.

Car c'est bien de cela dont il s'agit et

" S'il n'y avait que de vrais malades à soigner, la médecine serait en situation économiquement difficile. Il faut donc convaincre l'ensemble de la population qu'elle est potentiellement malade et vendre des médicaments à ceux qui n'en ont pas besoin." a déclaré le Pr. Didier Sicard, chef de service de l'Hôpital Cochin à Paris et Président du Comité National d'Ethique.

La médecine est entrée dans la société de consommation, le médicament est devenu un produit de consommation voilà bien pourquoi

" La meilleure façon de faire consommer de la médecine est de nourrir la légende du corps fragile et de ses agresseurs surpuissants. " nous prévient le Pr. Jean Paul Escande.


Mais alors pourquoi accepter de telles dérives :

Plusieurs raisons à cela :

- les raisons culturelles d'abord, dès le XVIIIèm, le siècle des Lumières, notre société occidentale stigmatise toutes formes de croyances, y compris les croyances populaires en matière de santé, pour se consacrer quasi exclusivement à la seule croyance qui émerge alors : la Science.

Malgré cet engouement, certain déjà s'en inquiète, ainsi le Dr. Benjamin Rush, médecin de George Washington et signataire de la déclaration d'indépendance des Etats-Unis, prévient :

" A moins que nous n'incluions la liberté thérapeutique dans notre Constitution, la médecine installera un jour une dictature que nous sommes incapables de concevoir pour le moment. ", nous sommes alors en 1776 !

- les raisons philosophiques ensuite, nos sociétés occidentales inspirées du modèle de la Grèce Antique sont, pour la plupart des démocraties, du grec dèmokratia, politique relative au gouvernement populaire. Autrement dit, avant tout, un régime politique dans lequel le peuple, c’est-à-dire l’ensemble des citoyens, détient la souveraineté. Ainsi pour Aristote :
« La démocratie s’entend du gouvernement des pauvres ou des gens peu fortunés ».
Le peuple possède donc le choix et, en tout premier lieu, celui d’élire ses représentants, lesquels n’auront de cesse que le bien de leurs concitoyens. L’idée même que les gouvernants sont les garants du bien-être du peuple est donc profondément ancrée dans les esprits puisque
«  la démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité . » espérait Albert Camus. Et il paraît improbable, pour ne pas dire impossible, que les gouvernements puissent privilégier le système économique au bien-être et à la santé des populations. Le peuple, fidèle à l‘idée qu’il se fait de la démocratie, à la tête laquelle le leader gouvernerait en « bon père de famille », a tendance à suivre aveuglément ses directives. Ce n’est plus le choix qui prime mais l’acceptation d’une certaine idée démocratique bienveillante pour chacun.
Dès lors le sens critique s’amenuise et, en matière de santé publique, la population se laisse mener par ceux qui détiennent le pouvoir et/ou le savoir. Or, comme nous l’avons vu, le domaine de la santé s’imbrique intimement à celui de l’entreprise et, à notre époque plus que tout autre,
"  le monde de l'entreprise est tout sauf un espace démocratique" constate Jacques Attali. Comment imaginer dans ces conditions que les prises de décisions gouvernementales ne soient pas assujetties aux grandes entreprises pharmaceutiques et aux économies de marché ? Malgré cette évidence la population garde une confiance absolue dans les directives gouvernementales en matière de santé publique.

 

Quand le législateur intervient dans l’intimité des citoyens

 

 

Le législateur a pour vocation la protection des libertés et le respect du droit, son rôle est déterminant dans la bonne marche d’une démocratie et la protection du citoyen passe aussi par la vigilance de commissions gouvernementales, comme le Miviludes.

Pour autant ce n’est pas parce qu’un dogme, une pratique, une plante ou une thérapie est recommandée par une secte qu’elle est forcément nocive, néfaste ou dangereuse. De nombreuses thérapies médicales, comme la plupart des grands courants religieux, pratiquent et conseillent le jeûne, à leur suite une multitude de sectes prônent le jeûne cela fait-il de la diète un acte illicite ? Il apparaît donc important de conserver son sens critique tout en prenant connaissance des mises en garde gouvernementales.

Les citoyens respectent les lois, même celles qui s’étendent aux domaines les plus intimes : accouchements à domicile, vaccinations des enfants, choix d’une thérapie de santé, euthanasie, autant de domaines où la législation prime sur la liberté individuelle.

Un régime démocratique ne devrait pourtant édicter ses lois que dans l’intérêt de la population entière et respecter les libertés individuelles, dès lors qu’elles ne portent pas atteinte à la communauté. Et en quoi un accouchement à domicile, le refus de faire vacciner son enfant contre le tétanos, par exemple, qui n’est pas transmissible, le choix de telle ou telle thérapie, le choix de l’aide active à mourir peuvent-il mettre en péril la communauté ?

S’il est normal et même souhaitable, que le législateur et avec lui des conseils d’éthique communiquent et se penchent sur ces sujets, il est regrettable, en revanche, que des obligations ou des interdictions législatives soient inscrites au code, pour ce qui concerne les choix intimes qui n’interférent en rien sur les libertés collectives ou la sécurité de tous, d’autant que, dans le même temps, l’information, dont devrait bénéficier chaque citoyen, est bien souvent tronquée ou parcellaire.

 

 

En matière médicale et dans le respect des libertés individuelles,

il temps de changer de modèle.


D’une médecine anti-maladie nous devons passer à une médecine de la prévention et de la santé. Ce passage ne pourra se faire que par l’éducation et l’information de chacun.

Il faut donc se mobiliser.

Et pourquoi pas entrer en résistance face aux dogmes établis et proposer des solutions pour changer notre système.

La Naturopathie, comme la Phytothérapie, l’Homéopathie, la Réflexologie ou encore l’Aromathérapie et avec elles toutes les thérapies naturelles et sérieuses tendent toutes vers ces solutions alternatives, en dehors, des circuits officiels balisés par les grands groupes de l’industrie pharmaceutique et agro-alimentaire.

Puisque la recherche médicale

" ne nous sauvera que si elle retrouve sa vocation originelle, loin des intérêts économiques, plus près de la sagesse d'Hippocrate et de sa règle première : Pimum non nocere...: D'abord, ne pas nuire !  "

comme le souhaite le Professeur Luc Montagnier (Prix Nobel de médecine).


Seule une mobilisation massive, organisée et constructive dans un esprit très volontaire mais aussi de dialogue, convaincra nos responsables politiques de faire évoluer notre système de santé.


C’est là tout l’enjeu de l’engagement de l’IPSN.

 

 

   Le droit de se soigner autrement 

 

  Objectifs 

Répondre à une ambition audacieuse : le bien commun à partager.

Il s’agit en effet de militer pour permettre à tous et à chacun un libre accès à une médecine naturelle sérieuse comme complément et/ou comme alternative à la médecine conventionnelle. Un mouvement de fond irréversible est en train de voir le jour. Il exprime l’attente de la communauté des patients/consommateurs qui cherchent à récupérer une partie du pouvoir détenu par la sphère médicale des spécialistes et des laboratoires pharmaceutiques. Un droit de savoir, de comprendre et de choisir est en train d’émerger.

De même, en permanente évolution et appuyée sur une recherche scientifique rigoureuse, la médecine naturelle offre aussi, et c’est essentiel, des clés nouvelles pour prévenir ou soigner les pathologies. Si la médecine conventionnelle reste irremplaçable dans beaucoup de cas, parfois elle est impuissante à régler certains maux alors que la médecine naturelle peut apporter des solutions à la fois innovantes ou s’appuyant sur des observations anciennes et éprouvées. Ces possibilités doivent être ouvertes aux citoyens qui ont le droit d’en être informés. L’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle souhaite explorer ses domaines avec une grande rigueur intellectuelle et une conscience éthique.

 

  Comité d’éthique

Le secteur de la médecine naturelle couvre des réalités très diverses : entre les dérives sectaires ou idéologiques, les amateurs, les « charlatans », il est bien difficile à la discipline, respectueuse de l’éthique, d’acquérir ses lettres de noblesses ; surtout lorsque l’on considère l’importance des intérêts financiers en jeu dans le secteur de la santé.

C’est pourquoi, l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN), soucieux de garantir le sérieux de ses analyses et prises de position, s’entoure d’un Comité d’éthique qui rassemble des personnalités d’horizons divers et complémentaires dont l’expertise et les travaux sont reconnus : tels que des médecins, des médecins homéopathes, des biochimistes, mais aussi d'un directeur de laboratoire de compléments alimentaires, d'un chercheur à l'INSERM, d'un éthnobotaniste, de Naturopathes, de phytothérapeutes, sophrologues ou Herboristes. En outre sont régulièrement invités pour participer à des colloques ou des conférences organisés par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle des personnalités illustres du monde médical tels que : les  Docteur Thierry Janssen, Bérengère Arnal, P. Cusuvano, P. Antoine, et A. Van Stappen ou encore les Professeur V. Castronovo,  J.-F. Narbonne et  le Professeur Henri Joyeux, Chirurgien-Cancérologue, nutritionniste et chercheur.

 

Visitez le site de l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle ici images[19]

 

Informez-vous sur le site gouvernemental du Miviludes b ok mod ident  

 

Comment choisir votre naturopathe

Lettre ouverte d'un Naturopathe

 

 

  

  La SANTE en DANGER 

 

 

 

images[19]

 

Voir la vidéo

Maître Isabelle Robard, avocate 

donne un carton rouge aux politiques

en matière de santé et soins alternatifs. 

 

 

Voir la vidéoimages[19]


 

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

homenaturo

34x34-facebook----

Partager cet article
Repost0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 18:17

 

 

 

Les manifestations pacifistes en Equateur pour la préservation de l'envirionnement. Sur le Blog de naturopathe HomeNaturo-naturopathie et iridologie consultation à domicile ou par téléphone.

Soutenez la marche pour l'eau et pour la vie en Equateur !

Le libre accès à l'eau est un droit en Equateur

Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

Des milliers d'indigènes et de paysans ont afflué ces derniers jours vers Quito, la capitale de l'Equateur, achevant pour certains la grande « Marche pour l'eau, la vie et la dignité des peuples » entamée le 8 mars.

Les manifestants critiquent leur gouvernement car il a choisi unilatéralement un modèle économique basé sur l'extraction minière et pétrolière. Ces activités sont une grande menace pour l'approvisionnement en eau du pays.

Pour vous montrer solidaires du peuple équatorien dans ses revendications pour le maintien de l'accès libre à l'eau et pour un environnement propre :


Signer maintenant

 

A.HomeNaturo OverblogComment rester indifférent, comment ne pas soutenir ces mouvements pacifistes et écologiques, chaque arbre arraché à l'autre bout du monde est un peu de notre oxygène qui nous est, à nous aussi, ici et maintenant, confisqué. Ce qui se passe en en Equateur, au Brésil, en Afrique ou à Madagascar se passe à notre porte tant il est évident que tout est lié et que notre qualité de vie dépend aussi de la qualité des forêts que quelques-uns détruisent !

 

 

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

 

homenaturo

34x34-facebook----

Partager cet article
Repost0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 00:15

 

 

 

Les services vétérinaires Français
congèlent les oiseaux vivants !

La LPO a adressé ce communiqué de presse.

Et si on décidait de congeler des oiseaux vivants ? Inconcevable, barbare, cruel ? C'est pourtant bien ce que vient de faire la direction des services vétérinaires de l'aéroport Charles De Gaulle.

Oiseaux congelés vivantsOiseaux congelés vivantsEn début de semaine et, selon plusieurs sources, une saisie douanière a été effectuée à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Une petite centaine d'oiseaux captifs, arrivés illégalement du Mexique, ont été remis aux services vétérinaires pour y être soignés. Ont été notamment recensés des Chardonnerets gris, des Cardinaux rouge et des Cardinaux à poitrine rose, espèces d'Amérique du Nord.

Doublement victimes

Alors qu'il convenait de soigner ces otages du trafic et d'envisager leur réexpédition sur leur territoire d'origine, afin de les relâcher, les services vétérinaires ont choisi une autre option : l'euthanasie ! Pire, la congélation, c'est à dire une lente agonie !

Nous savions déjà que, faute de structures (site de quarantaine...) et de moyens adaptés, l'euthanasie était pratique courante au sein de l'aéroport de Roissy, même pour des espèces en bonne santé, mais de là à les congeler vivants, il y a un pas que la direction des services vétérinaires a osé franchir !

La LPO est indignée que de telles méthodes puissent être même pensées par des personnes censées aider la cause animale et attend des autorités hiérarchiques compétentes une condamnation officielle de cet acte inacceptable.

La LPO et la Fondation Brigitte Bardot envisagent de porter plainte afin que de tels actes insupportables et injustifiables ne se reproduisent plus.

Nos associations intensifieront également en 2012 leur combat pour l'ouverture d'un centre adapté à l'accueil des animaux victimes du trafic international et saisis dans les aéroports parisiens.

Lire l'article sur le site de la LPO b ok mod ident

 

A.HomeNaturo OverblogInutile de faire ici un commentaire toutes les pages de ce blog ne suffiraient pas écrire mon indignation...

Quand donc les hommes cesseront-ils de faire souffrir les animaux ?

 

A.ACCUEIL Blog HomeNaturo

34x34-facebook----

 

 

homenaturo

Partager cet article
Repost0